Propriétaire d’animaux : 2 conseils pour prévenir une gastro-entérite à votre animal

Votre animal de compagnie vomit-il ? Ou fait-il la diarrhée ? Il est fort à parier qu’il soit malade d’une gastro-entérite. La gastro-entérite est une pathologie crainte tant par les hommes que par les animaux, qui se  manifeste par les vomissements, la diarrhée, un état léthargique et une diminution de l’appétit. Afin de mettre votre fidèle compagnon à l’abri  de cette vilaine maladie, découvrez ici, deux recommandations efficaces de prévention.

1- Être à cheval sur son alimentation

SSUCv3H4sIAAAAAAAEAH2RzY6DIBSF95PMOxjWmmilWudVmllc4FZJESaAnTSN7z4gOmHVHec73uP9eX1+FAVh4CQnX8UrqqClUovzFrw0OuC63DkK6Y2VoHLIwPNJw4wB6kWpiNfNJM6DXxy6GL0jDh7HkJHgf0T6/zXp4jA2M1QEi5AyY25hGzvQWr6prN6Xpsf3MQ6MqPlz6zibxKJCSJNc06fk/uvRzvlsDynQZBoWIU025sNwULGgzZJ/rORSj1mZ8RPafGXhFmbOgDZ+62TfCRFhp1E2bTO0TT9c+ktX9+HVkeMOht+lyHtNp5lksOwz41LEpJqeW9qfuuoG57qilLIKqMCK3WjPWD+ckGLY4PoHnh+gTD8CAAA=

Pour épargner à votre animal une gastro-entérite, il est essentiel de porter une attention particulière à son alimentation. Il faut veiller à ce qu’il consomme des produits vétérinaires en ligne bio, de préférence made in France. Car, généralement, les produits alimentaires pour animaux venus de l’extérieur sont souvent douteux aussi bien sur leur qualité que sur le pays de provenance.

Bien que vous veilliez à l’alimentation de votre animal, il peut tout de même contracter une gastro-entérite, s’il a l’habitude malsaine de manger tous les aliments qu’il renifle à l’extérieur. Vous devez donc l’éduquer à ne pas manger les aliments trouvés au sol.

Enfin, si vous estimez nécessaire de changer le régime alimentaire de votre animal, faites-le de façon progressive et lente. Car, ce changement pourrait entraîner des cas de gastro-entérite chez des animaux de faible constitution.

2- Prendre soin de la santé de son animal

Hormis la bonne alimentation, une bonne prévention requiert une vaccination régulière de l’animal contre les maladies importantes telles que la pavovirose.

Aussi, selon l’animal de compagnie que vous possédez, il est préconisé de lui faire prendre un vermifuge, suivant une fréquence variant entre 2 et 4 fois par an.

Puisque les puces sont reconnues comme des vecteurs majeurs de transmission du ver Dipydilium, pensez à offrir à votre animal un traitement contre les puces suite à la consommation du vermifuge, pour une protection robuste de votre animal contre les vers.

(4 lectures)

Site et Paiement sécurisé

Notre boutique utilise la technologie de cryptage SSL qui vous offre une sécurité maximale, notamment sur la protection des données pour les services bancaires en ligne.