gale des oreilles du chien

Gale Des Oreilles Oreilles Du Chien

Connu aussi sous les noms doctacariose ou d’otite auriculaire.

La gale des oreilles est une maladie plus courante chez le chien mais qui existe également chez le chat.

Contrairement à la gale du corps (beaucoup plus rare), celle-ci n’est pas contagieuse à l’homme, mais se propage très facilement entre les animaux qui vivent ensemble par simple contact.

En général elle se propage également d’une oreille à l’autre.

Cette maladie cutanée est due à un acarien qui vit sous la peau, se nourrit des déchets de celle-ci et de cérumen ; il se localise et se reproduit dans les conduits auditifs et provoque des lésions de la peau.

Cette multiplication d’acariens parasites entraîne des inflammations.

Comment s’en apercevoir ?

En examinant régulièrement les oreilles de nos animaux ! 

Petite astuce 

Si vos chats sont aussi sauvages que les miens, bon courage ! Je profite souvent d’un moment de calme, pour discrètement m’approcher de leurs oreilles, sans toutefois les toucher… mes chiens se laissent bien mieux faire, eux je peux regarder directement dans le creux de l’oreille…)

Une cire (cérumen) visible, marron foncée quasi noire, en grande quantité en est le principal signe.

L’odeur qui se dégage des oreilles est non seulement inhabituelle mais surtout très forte.

Autre signe bien visible, l’animal secoue la tête et se donne des coups de patte sur l’oreille comme pour en chasser le contenu qui le dérange.

Les vétérinaires sont habitués de voir des chiens qui ont cette maladie…
Ils maîtrisent très bien le sujet ! 

Mais ce sont surtout des oreilles de chats que j’ai en photos !

Chaton gale des oreilles

Ici Babouch Cat :

On distingue les traces de gale surtout dans l’oreille gauche, quand il était encore petit !

Trop petit et ma pharmacie vétérinaire pas complète.

Je l’ai soigné avec des gouttes d’huile d’olive tiède à l’aide d’une seringue je lui mettais dans le conduit auditif tous les 2 jours. Ensuite, je massais doucement les contours de l’oreille. Dès que je lâchais le minou, il secouait la tête rejetant ainsi le cérumen décollé grâce à l’huile.

Cela a suffi pour le soigner, mais peut-être n’était-il pas trop atteint ?

Pour mieux visualiser lors du nettoyage des oreilles, voici les vidéos

Pour les chiens

Pour les Chats

Les conduits auditifs sont « coudés » (beaucoup plus chez le chien que chez le chat comme on peut le voir sur les images) et cette forme empêche le drainage naturel du cérumen et l’aération du canal auriculaire.

Le cérumen accumulé au fond du conduit ne peut remonter seul, il s’accumule donc dans le conduit chaud et humide ce qui peut conduire à des proliférations de bactéries diverses ou provoquer des infections.

Les chiens aux oreilles tombantes sont d’autant plus sensibles à ces infections (encore moins d’aération)

Les chats sont moins atteints, l’aération du conduit étant plus aisée du fait de leurs oreilles plus courtes et dressées.

NETTOYAGE DES OREILLES

  • Vérifier souvent l’état des oreilles, et les nettoyer régulièrement.
  • Ne pas utiliser de coton-tige qui ne ferait que pousser le cérumen dans le conduit, le faisant s’y entasser (sans parler du risque de perdre l’embout coton dans l’oreille !)
  • Ne pas utiliser d’eau qui renforcerait l’humidité déjà omniprésente du conduit et renforcerait les risques de macération et les développements de bactéries.
  • Utiliser un produit nettoyant auriculaire qu’on trouve aisément en cabinet vétérinaire.

Ces produits spécifiques ont l’avantage de dissoudre et décoller le cérumen de l’oreille, sans irriter le conduit auditif.

Personnellement j’utilise de l’Otolane, mais il doit y en avoir d’autres…

Si l’oreille est très sale, je « dégrossis » avec une boule de coton bien imprégnée d’Otolane ; puis en maintenant bien la tête de l’animal, je verse quelques gouttes dans le conduit auditif et je masse doucement le dessous de l’oreille pour que le produit descende le plus possible.

Sans relâcher le toutou ou le minou surtout, je le laisse ensuite se secouer la tête (il ne demande d’ailleurs que ça !), et là, une partie du cérumen est remonté, s’est décollé, et il s’enlève facilement avec un petit coton ou mouchoir en papier.

EN CAS DE GALE DES OREILLES 

  • Bien nettoyer et assécher les oreilles
  • Puis y mettre le produit acaricide vétérinaire prescrit.

J’utilise de l’Oridermyl qui est une pommade très efficace : antiparasitaire, anti-infectieuse, antifongique et anti-inflammatoire.

Je crois qu’il existe des produits liquides, et même en pipette, mais je ne m’étendrais pas, je ne connais pas !

=> Traiter les 2 oreilles de l’animal

=> Il est également recommander de traiter les autres animaux de la maison.

Il est très important de suivre le traitement dans son intégralité…et surtout, refaire une application du produit 3/4 semaines après, de manière à éradiquer correctement la gale !

Les divers produits contre la gale des oreilles détruisent les parasites, mais pas leurs œufs. Donc, on peut apercevoir une nette amélioration de l’état des oreilles, croire que la gale est terminée, mais les œufs qui ont été pondus avant l’application du produit, vont éclore, et la gale va recommencer quelques semaines après.

Rapport aux otites : ne pas oublier d’appliquer de l’anti-puces ; les puces, ayant un fort potentiel allergisant, peuvent aggraver l’infection.

Quelques remèdes que j’ai, au fil de mes lectures sur le net, repérés, notés, mais non testés :

  • Mélange de vinaigre blanc (1 tiers) et eau (2 tiers) : quelques gouttes dans les oreilles (même procédé que ci-dessus), bien essuyé après les zones accessibles. Le vinaigre aiderait par son acidité à supprimer les amas.
  • Mélange huile d’amande ou huile d’olive avec de la vitamine E (quelles proportions ???)

Ce mélange éliminerait la gale et guérirait les oreilles infectées.

–  l’huile de maïs, l’huile d’origan mélangée à de l’huile d’olive…

J’avais lu également l’efficacité de l’huile minérale, mais sa définition dans Wikipédia, qui je sais n’est pas une preuve absolue de vérité, me coupe tout envie d’essayer (définition ici).

TOUJOURS A PROPOS DES OREILLES mais en termes d’anecdote…

J’ai été longtemps surpris de voir que beaucoup de chats ici avaient tendance à avoir de très grandes oreilles, ce qui se voit toujours adulte, mais est impressionnant lorsqu’ils sont petits !

J’avais donc recherché et lu que les oreilles des chats étaient très sensibles aux températures et étaient en quelque sorte pour l’animal un régulateur de chaleur !

Les félins des pays froids ont des petites oreilles, ceux des pays chauds l’inverse, logique !

Donc, leurs grands pavillons (voir schéma oreille chat ci-dessus), outre le fait d’évacuer la chaleur, leur permettent également une meilleure précision auditive (répercutions et vibrations des sons accentuées) pour traquer leurs proies. (Le chat des sables par exemple a lui des oreilles assez courtes, mais très larges.)

https://shibamis.com

(1069 lectures)

Chien, Gale, Maladie, Oreille, Soin

Site et Paiement sécurisé

Notre boutique utilise la technologie de cryptage SSL qui vous offre une sécurité maximale, notamment sur la protection des données pour les services bancaires en ligne.